François Couturier jazz contactez-nous
news
Précédent Suivant

jazz

François Couturier

Site Internet

Présentation du spectacle

3 programmes en tournée sur la saison 2018/2019 :

  - Tarkovsky Quartet

  


- Duo Anja Lechner (violoncelle) - François Couturier (piano)

 

 

- Le Temps scellé, quartet avec vidéo

 


Tarkovsky Quartet

Nouvel album " Nuit Blanche ", avril 2017 chez ECM

François Couturier :  piano
Anja Lechner : violoncelle
Jean-Marc Larché : saxophone soprano
Jean-Louis Matinier : accordéon

Nuit blanche est le troisième album du groupe fondé par le pianiste français François Couturier. Il s’inscrit dans la continuité du travail commencé en 2005 avec Nostalghia – Song for Tarkovsky et approfondi avec l’album intitulé simplement Tarkovsky Quartet paru en 2009. Dés l’origine les compositions sensibles de Couturier ainsi que la subtilité des arrangements avaient défini le cadre formel et le contexte imaginaire à l’intérieur duquel les improvisations allaient prendre forme et se développer — et que ce soit en concert ou sur disque la dimension improvisée n’a cessé de prendre de l’ampleur et de la profondeur dans ce projet.
Sa source d’inspiration originelle cependant est restée la même. Ingmar Bergman a un jour dit à propos d’Andrey Tarkovsky, “Il évolue avec un grand naturel dans l’espace des rêves,” et le quartet dont le nom renvoie directement au grand cinéaste russe a de fait développé un idiome singulier renvoyant au langage des rêves dans sa façon de travailler par association. Dans Nuit blanche, les musiciens explorent la texture des rêves et de la mémoire, et continuent de se référer de façon plus ou moins directe à l’univers de Tarkovsky.
Faisant allusion au fait que Tarkovsky écoutait continuellement Vivaldi au moment du tournage de Stalker, le quartet a intégré au répertoire une interprétation crépusculaire du “Cum dederit delectis suis somnum” extrait de Nisi Dominus du compositeur vénitien. le groupe a également ajouté un arrangement d’une pièce d’un compositor inconnu du 16e siècle : c’est Anja Lechner qui a trouvé le manuscrit parmi les partitions et les cahiers de ses grand-parents, qui tous deux étaient musiciens. L’éventail est large des références et qu’il s’inscrive dans le champ de la musique de chambre improvisée, de la musique nouvelle ou du domaine baroque, le quartet Tarkovsky éblouit tout du long par son originalité et sa créativité.

Dans les liner notes, la célèbre journaliste Carolin Emcke écrit : “Ce qui rend le Tarkovsky Quartet si unique (un autre lien avec le langage esthétique de Tarkovsky, le cinéaste) est son don particulier pour fabriquer des fantasmes musicaux presque palpables. De même que Tarkovsky sait rendre perceptibles aux sens les textures des éléments qu’il filme (la pluie, un feu de charbon, la boue), Nuit blanche rend les textures sonores plus précises et distinctes que jamais. Nous avons l’impression d’y pénétrer, de nous saisir physiquement des instruments, de donner une nouvelle profondeur de concentration aux pouvoirs de l’imagination musicale.”
Le Tarkovsky Quartet s’est formé quand la violoncelliste allemande Anja Lechner s’est trouvée invitée à rejoindre Couturier et ses complices de longue date, Jean-Marc Larché et Jean-Louis Matinier. Après la parution de son premier album, le quartet a donné son premier concert international au Festival de Bergame en 2006. En concert, le Tarkovsky Quartet collabore fréquemment avec Andrey Tarkovsky Jr, dont les projections vidéo amplifient encore la dimension onirique du projet.
Individuellement ou au sein de divers groupes, les musiciens du quartet ont chacun une longue histoire avec ECM.
François Couturier et le saxophoniste Jean-Marc Larché ont enregistré la première fois pour le label en 1994 en tant que membres du groupe réuni par le grand maître tunisien de l’oud Anouar Brahem sur le disque Khomsa. Participant par la suite au trio de Brahem avec Jean-Louis Matinier, sur les albums Le pas du chat noir et Le Voyage de Sahar, Couturier a continué d’être un important collaborateur de Brahem. On le retrouve encore sur son dernier disque en date, Souvenance.
Un jour si blanc le magnifique album de piano solo d’une grande puissance introspective que François Couturier a fait paraître en 2008 était à l’origine conçu comme un volume du cycle Tarkovsky. “Ce qui me touche le plus dans les films de Tarkovsky,” a confié Couturier “c’est leur silence et leur lenteur. Ce sont des caractéristiques que l’on associe d’ailleurs souvent à l’esthétique ECM...” Son entente avec Anja Lechner au sein du Tarkovsky Quartet a mené Couturier à lui proposer d’autres types de collaboration dans d’autres contextes. Tous deux sont aujourd’hui membres du groupe Il Pergolese, avec la chanteuse Maria Pia de Vito et le batteur Michele Rabbia. Ils y ré-interprètent et ré-arrangent, souvent de façon radicale, la musique du compositeur italien du 18e siècle Giovanni Battista Pergolesi. Lechner et Couturier jouent également ensemble en duo. Ils ont enregistré l’album Moderato cantabile en 2013 avec un répertoire composé de pièces de Gurdjieff, Komitas et Mompou, ainsi que de compositions originales de François, et multiplié les tournées (des concerts aux USA sont programmés en février 2017).
La remarquable discographie ECM d’Anja Lechner comprend plusieurs albums avec le génie du bandonéon Argentin Dino Saluzzi ainsi que des collaborations avec des grands compositeurs contemporains comme Tigran Mansurian et Valentin Silvestrov. Parmi ses récentes publications on notera Quasi parlando consacré à la musique de Mansurian et Mirror avec des pièces de Tõnu Kõrvits.
En plus de sa participation au Tarkovsky Quartet, l’accordéoniste Jean-Louis Matinier a exploré l’univers de la musique de film dans le projet de Louis Sclavis Dans la nuit, une partition composée pour le film muet de Charles Vanel. Sur l’album Inventio, en compagnie du harpiste Marco Ambrosetti Matinier joue des arrangements de pièces de Bach, Biber et Pergolèse ainsi que des compositions originales et des improvisations.
Nuit blanche a été produit par Manfred Eicher, et enregistré à Lugano en avril 2016.


Duo 
Anja Lechner : violoncelle / http://www.anjalechner.com
François Couturier : piano

Nouvel album pour 2018 chez ECM

Présentation de l'album Moderato cantabile, novembre 2013 chez ECM

L'affinité musicale entre Anja Lechner et François Couturier est devenue une évidence lors de leurs concerts et enregistrements avec le Tarkovsky Quartet. Dans ce nouveau duo, la violoncelliste allemande et le pianiste français dessinent une sphère musicale encore plus large en jouant des pièces de G.I. Gurdjieff, Federico Mompou et Anouar Brahem, ainsi que des compositions originales de François Couturier.
Nouveaux arrangements, interprétations libres et improvisations font partie intégrante de leur travail lorsqu'ils explorent un répertoire situé, métaphoriquement ou historico-musicalement au carrefour de l'Est et de l'Ouest. La musique du catalan Mompou a puisé ses influences, à différents niveaux, de l'Impressionisme français, des sons de la nature et de la poésie mystique de Saint Jean de la Croix (Musica Callada). Le philosophe Grec-Arménien et maître spirituel Gurdjieff a composé une musique influencée par ses voyages dans le Caucase et l'Asie Mineure et qui intègre des adaptations de musique profane et de danses sacrées. Anouar Brahem, le célèbre joueur de oud tunisien, écrit une musique influencée à la fois par l'Orient et l'Occident. François Couturier joue avec lui depuis de nombreuses années et maîtrise parfaitement ce style de musique. Anja Lechner, de son côté, s'est totalement immergée dans l'univers sonore de Gurdjieff. Son album “Chants, Hymns and Dances” (avec Vasillis Tsabropoulos) a été un succès critique et populaire et a influencé les études des compositions de Gurdjieff au sein même de son pays natal, l'Arménie.
François Couturier et Anja Lechner collaborent aussi avec la chanteuse Maria Pia Di Vito au projet "Il Pergolese" sur des arrangements par François Couturier de la musique de Pergolèse.

Le temps scellé
: Hommage à Andrej Tarkovsky

François Couturier : piano, composition
Jean-Marc Larché: Saxophone soprano
Anja Lechner : violoncelle
Jean-Louis Matinier: accordéon
Conception et réalisation vidéo : Andrej A. Tarkovsky

Passionné par l’œuvre d’Andrej Tarkovsky, le pianiste François Couturier rend hommage au cinéaste en lui dédiant trois disques, trilogie composée et enregistrée pour le label ECM entre 2006 et 2011.
En 2006, il rencontre Andrej.A.Tarkovsky, fils du réalisateur et c’est alors que germe en eux l’idée d’un projet audiovisuel commun.
Après « Nostalghia, song for Tarkovsky », fruit d’une première expérience, c’est un tout nouveau spectacle qui est produit et créé à la Fondation Royaumont le 16 Septembre 2012 .
Dans « Le temps scellé », la musique du " Tarkovsky quartet ", imaginée comme un reflet de l’univers pictural du cinéaste, devient à son tour miroir et source d’inspiration pour l’image.
Lors de cette mise en abîme, Andrej A. Tarkovsky réagit à la musique du quartet en temps réel:
- Projection d’images fixes : polaroids extraits de film, archives personnelles …
- Projection de scènes de films avec ou sans la bande sonore originale: Le Miroir, Andrej Roublev, Stalker …
- Diffusion de lectures de textes extraits de "L'apocalypse" ou de poèmes d' Arseni Tarkovsky père du cinéaste.

Le spectateur est immergé dans le mystérieux univers poétique et spirituel de l’artiste.

Plus qu’une lecture didactique de la vie et de l’œuvre du génial réalisateur russe, « le temps scellé » est un lieu de rencontres émotionnelles ou chaque participant, dans le domaine qui est le sien, rend hommage au grand artiste et Maestro disparu.

musique | humour | danse
2017 © Acces Concert Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia - Agence web Studionet